[ndh2k12] Merci à tous !!

Après plus de 10 mois de préparation, les 10 ans de la nuit du hack se sont terminés dimanche matin.

Cette nuit du hack a été la plus éprouvante pour moi car c'est la première que j'organisais sans Paolo Aka CrashFr . On avait l'habitude de rester le soir tard pour en fournir toujours plus et aussi discuter autour d'une bière sur ce que l'on pourrait construire comme challenges, animations etc. afin de rendre la NDH toujours plus inoubliable. Un grand vide a été présent ces 6 derniers mois, il a fallu réfléchir vite et bien en gardant la tête froide. Mais heureusement la famille HZV et les collègues Sysdream ont été là comme toujours.

Pour moi cette nuit du hack, m'a permis d'ouvrir les yeux sur la vraie nature des personnes qui se sont investies (ou pas) autour des 10 ans de la NDH et pour CrashFr. J'ai été bluffé par certains et déçu par d'autres. Dans la globalité il peuvent être tous fièrs d'eux. Je n'ai jamais eu la prétention de ne jamais me tromper mais, depuis 2006 avec l'équipe survivante de l'époque, nous avons vu passer des pseudos.

Certains font ça pour la gloire ou les relations, d'autres pour le hacking et ses valeurs. Les valeurs de la communauté HZV n'ont jamais changé, les personnes qui la soutiennent oui. Certains les ont oubliées, d'autre ne les ont toujours pas comprises.

J'ai pu, tout au long de ces mois, avoir le soutien d'amis de HZV afin de construire une NDH à la hauteur de ce qu'aurait souhaité CrashFR. Paolo les aurait remerciés,

c'est ce que je souhaite faire en écrivant ces quelques lignes. Cette nuit du hack n'a pas été de tout repos, mais l'équipe a su bien maîtriser les contraintes et l'organisation dans sa globalité.

J'ai lu dans un commentaire qu'une NDH sans problème, ce n'est pas une NDH. C'est un peu vrai mais depuis quelques années, dû à l'ampleur de l'évènement, on ne peut plus l'organiser comme on le faisait en 2006 lorsqu'on était 80 ; par la force des choses les problèmes n'ont plus le même ampleur.

Les moyens que nous avons sont limités par le budget que Sysdream peut allouer à la nuit du hack. HZV n'est qu'un site et ne fait donc pas de revenus.

Quand j'ai commencé à organiser la nuit du hack, on avait un budget de 1000 euros. Maintenant le budget dépasse les 70k euros, en comptant les badges/Tshirts/stagiaires/salles/prestataires externes/speakers/matériels etc. Alors quand je vois certains qui font des calculs du genre : 36 euros * 1000 bref on est encore loin d’être rentable même si cette année nous avons eu un sponsor pécunier et vendu l'ensemble des goodies.

Le but est de fournir le savoir à tous, qu'il ne soit pas réservé à une élite ou limité par une question de moyens financier. La nuit du hack est l'évènement en sécurité offrant toujours plus avec un droit d'entrée aussi peu cher. Il est certain que cette nuit du hack n'a pas été parfaite, le wargame en est la preuve.Plusieurs choses ont fait qu'il nous a été difficile d’être efficaces rapidement et les premiers déçus sont ceux qui pendant des mois ont préparé au mieux les challenges et l'infrastructure. Il est aussi certain que le manque de communication n'a pas aidé à éclaircir ceux qui se posaient des questions vis à vis de l'éventuel démarrage du wargame qui, au final, n'a pas eu lieu.

Nous nous en excusons et nous en assumerons les conséquences. Mais nous avons décidé dimanche avec l'équipe de mettre en ligne le wargame destiné à la nuit du hack.

Il sera ouvert au public de vendredi 29 juin 18h au dimanche 1er juillet 18h.

Il est certain que ça ne remplacera pas votre déception mais j'espère que vous trouverez à votre goût ce wargame 2012 et que vous respecterez le travail de ceux qui ont souhaité vous faire plaisir le jour de la nuit du hack.

Vis à vis du CTF, je n'ai rien à redire quant à la décision qui a été prise car elle nous a semblé, avec le peu d'information que nous avions, la plus juste et la plus viable sur le moment. On a vu l'année dernière des challengers patienter pendant des heures pour au final entendre que le CTF était annulé. J'ai pu lire aussi certains commentaires qui parlaient de payer une formation de sysadmin à l'équipe du CTF et nous trouvons le geste sympa mais très onéreux alors que notre infrastructure n'a pas été impactée. L'impact a été visible sur certaines équipes (ceux qui n'avait pas patché la vulnérabilité) mais difficilement identifiable sur le peu de temps qu'il restait et aussi à cause du fait qu'aucune information nous a été communiqué par l'équipe ayant créé la "fork bomb".

Il est toujours plus facile de gérer un problème après l'avoir trouvé ... La déception de certains, je la comprends. Il faut toujours prendre une décision à temps et ça, personne ne veut jamais la prendre. Par contre, la critique est facile mais elle peut aussi etre constructive et nous l'avons entendu ou lu.

Ces personnes ont engagé une conversation pour améliorer la nuit du hack sans se cacher. Et j'apprécie. Alors que je vois certains qui se cachent derrière trois comptes mails différents, un vpn en Suède (elles ne te plaisent pas les IP de Tours et de Mérignac ?). Pour au final faire des copier/coller d'un mail reçu lundi et le poster dans les commentaires des sites qui parlent de la nuit du hack, afin de la dénigrer dans son ensemble ainsi que le staff. Je me dis qu'il y en a qui n'ont rien compris à l'esprit du hacking et qui n'iront pas plus loin dans ce petit monde qu'est le hacking.

Au final, J'ai donc apprécié cette nuit du hack pour les valeurs qu'elle a dégagées tout au long du weekend mais aussi tout au long des mois passés à l'organiser. Il y a eu une réelle unité.

La nuit du hack a été créée dans le but de réunir des personnes autour des valeurs du hacking, c'est avant tout une événement social avant d'être technique.

Je remercie donc toutes les personnes qui m'ont (nous ont) aidé(s) et soutenu(s) pour les 10 ans de cette nuit du hack. CrashFr aurait été fier de vous tous et de pouvoir toujours compter sur vous. Merci pour votre confiance et votre soutient que je n'oublierai jamais.

Cette nuit du hack lui avait été dédiée, l'unité en fait une nuit du hack inoubliable pour moi.